Plan climat cantonal

adopté par le Conseil d'État le 25 novembre 2015

SYNTHÈSE


Le plan climat cantonal (PCC) vise à doter l’Etat de Genève d’un véritable instrument stratégique, transversal et opérationnel qui favorise la convergence et la mise en cohérence des politiques publiques sectorielles au regard des enjeux climatiques.

 

Le présent document constitue le Volet 1 du PCC. Il propose un état des lieux fondé sur deux études scientifiques: le Bilan carbone ‒ inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) ‒ et l’Analyse des risques et opportunités liés aux changements climatiques. Sur la base de cet état des lieux, il axe les orientations stratégiques de la politique climatique cantonale.

 

Dans ce domaine, la vision pour le canton de Genève est double:

  • prendre le cap d’une société post-carbone, car si ce choix n’est pas opéré aujourd’hui, il est probable qu’il devienne une contrainte demain;
  • maîtriser les conséquences des changements climatiques, car celles-ci sont déjà une réalité aujourd’hui. 


 

Cette double vision se décline en deux objectifs globaux:

  • réduire les émissions de GES de 40% d’ici 2030 par rapport à 1990;
  • anticiper et gérer les effets des changements climatiques sur le territoire cantonal.

 

Afin d’atteindre ces deux objectifs globaux, six axes stratégiques ont été identifiés:

 

  • réduire la dépendance des bâtiments aux énergies fossiles et promouvoir les énergies renouvelables;
  • favoriser une mobilité sobre en carbone;
  • promouvoir les modes de production et de consommation énergétiquement plus sobres;
  • prendre en compte les changements climatiques dans le développement territorial;
  • protéger la population des effets néfastes des changements climatiques;
  • protéger l’eau, la biodiversité, l’agriculture et les forêts face aux changements climatiques. 


 

Pour chacun de ces six axes stratégiques, des exemples de mesures sont répertoriés dans le présent document. Une grande majorité de ces mesures sont déjà engagées dans le cadre des politiques publiques sectorielles concernées (énergie, mobilité, santé, aménage- ment du territoire, etc.) mais les premières estimations montrent d’ores et déjà que le rythme de leur mise en œuvre ou que les objectifs qu’elles visent sont probablement insufisants au regard des enjeux climatiques.

 

Compte tenu de la responsabilité partagée des émissions du trafic aérien entre le canton, la région et la Confédération, l’objectif du PCC concernant le trafic aérien est séparé des objectifs globaux pour le canton de Genève. Cet objectif consiste à stabiliser au niveau de 2014 les émissions de GES d’ici 2030, tout en préservant le dynamisme de l’activité économique de la région. A cette n, il conviendra d’élaborer une stratégie spécifique et d’engager une réflexion sur le développement de l’aéroport avec l’ensemble des parties intéressées, ceci a n de concilier les intérêts environnementaux, sociaux et économiques.



Le Volet 2 du PCC, plus opérationnel, détaillera de manière précise les mesures à mettre en œuvre ainsi que les moyens nécessaires à leur réalisation. L’écart entre l’état actuel et l’évolution nécessaire des mesures déjà engagées sera également évalué. Lors de cette deuxième phase, les outils économiques pouvant contribuer à la mise en œuvre de ces mesures seront également analysés.