Lettre de l'ASBEC au GESDEC

6 octobre 2016

Décharge de Châtillon et nouvelle décharge

 

 

Monsieur,

 

Nous nous tournons vers vous concernant la fermeture de la décharge de Châtillon et le choix d’une nouvelle décharge cantonale.

 

De nombreux habitants de Bernex se tournent vers notre association, l’Association qualité de vie à Bernex - Confignon (ASBEC), créée il y a plus de 30 ans, pour avoir des réponses à leurs questions concernant la décharge de Châtillon. Nous souhaitons suivre ce dossier de près.

 

Pouvez-vous nous dire à quelle date précise la décharge de Châtillon va fermer et où en est actuellement le dossier ? Le Conseil d’État a-t-il retenu un site de remplacement - autre que Bernex - pour la future décharge cantonale ? Bernex, nous semble-t-il, a suffisamment contribué. Il est temps de passer la main à une autre commune.

 

La décharge de Châtillon est quasiment pleine. Elle sera saturée en 2019 selon la Cour des comptes. La mise en place d’une nouvelle décharge contrôlée bioactive prendra du temps. Pouvez-vous nous dire combien de temps il faut pour aménager un nouveau site (une fois les autorisations délivrées) et quand la nouvelle décharge sera opérationnelle dans le meilleur des cas ? Nous sommes en mai 2016. L’échéance de 2019 semble difficile à tenir - voir impossible s’il y a des recours.

 

Les nouveaux habitants de Bernex-Est sont attendus aux alentours de 2021. La décharge doit fermer impérativement avant leur arrivée.

 

L’ASBEC s’inquiète de ce qu’il adviendra en 2019 si aucune solution n’est trouvée. Qu’est-ce que nos autorités feront des mâchefers et des sols pollués de la région ? Vont-elles prolonger le site de Châtillon au-delà de la saturation ? Vont-elles agrandir la décharge de Châtillon en empiétant sur les zones boisées ou agricoles ? Ou vont-elles exporter ces déchets avec pour conséquence une augmentation des coûts et du trafic nuisible pour la population et l’environnement ?

 

Ces incertitudes sont assez pesantes pour les riverains. À cela s’ajoutent les craintes liées au contenu de la décharge. Des riverains nous posent fréquemment des questions concernant les matériaux stockés dans la décharge de Châtillon. En plus des mâchefers des Cheneviers, quels matériaux pollués sont stockés à Châtillon ? Des terres polluées aux hydrocarbures ou de l’amiante y sont-elles stockées ?

 

./.

Circulation

La circulation de camions sur les routes d’Aire-la-Ville et de Chancy devient progressivement mais sûrement intenable pour les riverains. Les normes d’alarme de bruit sont dépassées à la hauteur de Bernex-en-Combes. En effet, aux camions pour la décharge s’ajoutent ceux pour les Cheneviers, pour la ZI du Bois-de-Bay et pour les gravières de l’ouest du canton et bientôt de Bernex. 

Notre association aimerait donc savoir si l’État a étudié l’impact de la décharge sur la circulation routière dans le secteur. Pouvez-vous nous dire combien de véhicules – et en particulier de camions – se rendent quotidiennement à la décharge de Châtillon ?. Si la décharge de Châtillon ferme, est-ce que le nombre de camions baissera sur la route d’Air-la-Ville et de Chancy ? Pouvez-vous me dire dans quelle proportion ?

 

Si des études ont été réalisées, merci de nous les faire parvenir ou de nous indiquer la marche à suivre pour les consulter ?

 

Nous vous remercions d’avance pour l’attention que vous voudrez bien donner à ce courrier et pour vos réponses.

 

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations les meilleures

Lettre au GESDEC du 6 octobre 2016
Décharge - Lettre au GESDEC oct2016.pdf
Document Adobe Acrobat 103.2 KB