Enquête publique 2007

 

 Mise à l’enquête publique de constructions ferroviaires: 

- Nouvelle ligne de tramway - section Cornavin-Onex-Bernex-(TCOB) 

- Modification igne de trolleybus 10 Requérant:  (TPG)

 

Lieu : 

Pour le tram: Gare de Cornavin - Rue de Coutance - Place de Bel-Air - rue du Stand- Rond-point de la Jonction - Route de Chancy avec un terminus à Bernex. 

Pour le trolleybus: Rue du Vélodrome - Boulevard Carl-Vogt - Rue des Bains - Boulevard de Saint-Georges - Place du Cirque - Rue Bovy-Lysberg - Boulevard du Théâtre - Rue du Stand. 

Objet : 

Cette ligne de tramwayreliera la gare de Cornavin à Bernex en desservant le quartier de la Jonction et les Communes de Lancy, Onex, Confignon et Bernex. 

La ligne de trolleybus : Son itinéraire sera modifié en direc-tion de la place de Bel-Air en passant par le quartier des ban-ques ainsi que la réalisation d'une ligne de service sur le bou-levard Saint-Georges pour l'accès aux dépôts des TPG de la Jonction. 

 

 

octobre - novembre 2007 : 

 

Position de l'ASBEC (6.11.2007)

Bernex, le 6 novembre 2007.

Concerne: avis d’enquête publique du TCOB – Opposition

 

Madame, Monsieur,

 

Par la présente, nous faisons opposition au projet de la ligne de tram TCOB tel que présenté dans la mise à l’enquête datant du 4 octobre 2007, en particulier en ce qui concerne son terminus au P+R de la croisée de Confignon. Nous sommes en effet opposés un terminus définitif à l’endroit prévu dans l’enquête publique.


Les points qui fondent notre opposition ont déjà été présentés en bonne partie à M. Robert Cramer, Président de la délégation aux transports du Conseil d’Etat, dans une lettre datée du 18 avril 2007.  En outre, des débats approfondis ont eu lieu dans un atelier « Mobilité » de l’Agenda 21 mis en place par la Commune de Bernex.  Les conclusions de cet atelier quant au tracé du TCOB avaient faits l’objet d’une fiche technique remise aux élus. Il n’en est pas tenu compte dans cette enquête publique.


Voici les points que nous souhaitons donc porter également à votre connaissance :


1) Le projet ne dit rien quant au prolongement du tram au-delà du P+R actuel. Un document des TPG donne comme hypothèse - si un prolongement existait – qu’un seul tram sur deux irait jusqu’au bout du village de Bernex (toutes les 10 minutes aux heures de pointe contre 3.5 actuellement). 

 

Une telle hypothèse représenterait une péjoration des transports publics inacceptable pour les habitant-e-s de Bernex et Confignon parmi lesquels beaucoup (ou une grande majorité) se sont installés dans le village en raison de la bonne desserte des transports publics.  En effet, la suppression des bus 2 et 19 entraînerait une rupture de charge et rallongerait considérablement tout trajet tant vers le centre-ville que vers la gare Cornavin.  Selon les TPG, la correspondance avec les navettes – une toutes les 10 minutes - ne serait pas assurée. A noter que les navettes ne sont pas expressément indiquées dans le dossier. Le transfert modal en serait donc affecté et rendu problématique, dissuadant les habitants de prendre les transports en commun, et allant ainsi à l’encontre de ce qui est souhaité par l’arrivée d’un tram.

 

2) Aucune mention n’est faite de ce qui existerait entre le P+R actuel et le reste de Bernex.

Comment les habitants du village se rendraient-ils au terminus du P+R ?

 

3) Un P+R à l’entrée est de Bernex encouragerait la traversée du centre du village par le trafic motorisé.  En effet, une étude a montré que 90% du trafic vient de l’ouest, de la Champagne et de France voisine.  Ce trafic utilise la route de Chancy.  Actuellement, cette route est engorgée aux heures de pointes et nombreux sont les automobilistes qui tentent de gagner du temps en passant dans le centre du village, par la rue de Bernex et par le chemin de Saule.  Un P+R encore plus grand, à l’entrée est de Bernex, péjorerait fortement une situation déjà critique actuellement. 

Le projet ne présente aucune proposition telles plan de circulation et propositions de modération de la circulation pour l’aménagement du village. 

De plus, il nous paraît douteux que l’on puisse utiliser la zone agricole pour la construction d’un P+R sans déclassement. 

 

5) Au P+R, à l’est de Bernex, les voies de tram et les arrêts de bus enlèveraient de la place sur la chaussée alors que plus de voitures s’y rendraient.

Une telle situation semble aberrante.

 

4) Le giratoire à la sortie de l’autoroute serait supprimé, et le débit du trafic réglé par des feux.  Cela engorgerait encore plus un secteur déjà sensible et créerait sans aucun doute une situation dangereuse.

 

Conclusion
Pour toutes ces raisons, connues des élus, nous nous opposons au projet du TCOB tel que mis à l’enquête, car il ne prévoit pas le prolongement  du tram jusqu'au carrefour de Laconnex sans discontinuation des travaux comme le Conseil d’État a en d’ailleurs reconnue la nécessité – ce qui  signifie clairement qu’il n’y aurait pas de terminus et P+R définitifs à la Croisée de Confignon. Malheureusement, cette prise de position – ne fait pas partie du dossier à l’enquête qui seul engage les Autorités. 

 

Nous demandons donc formellement que - le principe du prolongement reconnu et inclus dans le dossier d’autorisation - son étude et sa procédure soient impérativement effectuées parallèlement à l'exécution de la première étape du projet, de sorte à ce que les travaux du prolongement soient exécutés sans discontinuation.

 

Note de la séance de conciliation avec l'OFT (Office fédéral des transports) du 20.3.08
En résumé: tout est sous contrôle.
La situation de 2012 démontre le contraire !!
projet conciliation.pdf
Document Adobe Acrobat 140.9 KB
Opposition de la CITraP (novembre 2007
TCOB_Opposition_CITRAP_oct07.pdf
Document Adobe Acrobat 149.4 KB